« La Vie d’Adèle » est devenu un film hors-la-loi

La Vie d’Adèle qui a remporté la Palme d’Or à Cannes en 2013 était interdit au – de 12 ans. L’association Promouvoir, proche des catholiques intégristes, a obtenu de la justice que l’interdiction aux moins de 12 ans soit réexaminée.

La cour administrative d’appel de Paris a estimé que La Vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche comportait « plusieurs scènes de sexe présentées de façon réaliste, en gros plan »qui sont « de nature à heurter la sensibilité du jeune public ».

La cour a demandé à la ministre de la Culture Fleur Pellerin de « procéder au réexamen de la demande de visa » d’exploitation du film dans un « délai de deux mois ».

En attendant, son visa est suspendu. La diffusion du film est donc bloquée sur tous les supports : diffusion à la télévision, en vidéo à la demande, en DVD. La projection du film dans une salle de cinéma, dans le cadre d’un festival ou d’une rétrospective par exemple, est également interdite.

Laisser une réponse